Littérature Radio Numérique (qui ? - Adhérer/Soutenir - rss - podcasts - Soundcloud)

accueil

Carte postale #3

vendredi 6 janvier 2017

Lire, écrire, déambuler, écouter, enregistrer : en 2017, L’aiR Nu poursuit sa route et vous en dira plus très bientôt. En attendant, et non sans vous avoir auparavant souhaité la plus énergique et enthousiasmante des années 2017, voici un tour d’horizon de l’actualité de chacun de ses membres - car oui, bien sûr, nous avançons à la fois ensemble et chacun de notre côté !

En 2017, donc :

Pierre Cohen-Hadria continue ses incursions cinématographiques tous les mercredis dans la maison[s]témoin, site collectif d’écriture initié par Christine Jeanney. Entrez, poussez la porte : vous croyez visiter la cuisine ? Vous êtes déjà devant le grand écran.

Joachim Séné fait paraître son nouveau livre, Equations football, aux éditions D-Fiction le 15 janvier prochain. Il s’agit d’un recueil de trois textes écrits entre le coup d’envoi du match d’ouverture et le dernier coup de sifflet de la finale d’une compétition de football internationale. Les textes ont été écrits pendant les matchs, devant l’écran de télévision et devant celui des réseaux sociaux. Où le sport rencontre les mathématiques, la politique et l’écriture.

Mathilde Roux s’associe à Philippe Aigrain pour proposer un micro-festival intitulé Incipit dans le cadre de son exposition In situ. Au programme : des lectures, des performances et des projections. L’événement aura lieu à la galerie Six Elzevir, à Paris, du 25 au 29 janvier. Le thème ? L’oeuvre imaginaire d’un certain Joseph-Ignace Guillotin... L’aiR Nu songe activement à enregistrer tout cela, bien sûr.

Anne Savelli, enfin, publie Décor Daguerre aux éditions de l’Attente, troisième volet de sa série sur les décors, après Décor Lafayette et le corpus Dita Kepler (Ile ronde, Anamarseilles). Le point de départ : une tentative de description de la rue Daguerre à Paris en 1975, d’après le documentaire d’Agnès Varda, Daguerréotypes. Parution prévue en février ou mars.

A très bientôt donc, ici ou ailleurs, et grand merci à tous de vos soutiens continus !