Les villes passagères

Accueil > documentation > Ateliers d’écriture urbaine d’après Les Villes Invisibles.

Ateliers d’écriture urbaine d’après Les Villes Invisibles.

samedi 1er septembre 2018

26 communes réparties en 4 secteurs composent la Ville nouvelle de Marne-la-Vallée, sur 3 départements. Pourtant, est-ce que Marne-la-Vallée est une ville ? Peut-on demander à quelqu’un « où sommes-nous ? » et qu’il nous réponde « Marne-la-Valllée ? Non, la ville est invisible, cachée sous, ou sur, les communes historiques, et elle en définit pourtant certaines dynamiques : économiques, écologiques, urbaines...

Que se passe-t-il si l’on retire les communes visibles, leurs bâtiments, leurs habitudes, que voit-on apparaître, qu’entend-on quand on ferme les yeux, est-ce Marne-la-Vallée ou une ville imaginaire ?

« Que reste-t-il quand on retire le visible, le concret (en anglais, concrete = béton) » [1]

Quel est ce mystérieux alphabet ? 26 villes pour 26 lettres d’une fiction que la déambulation urbaine se refuse à nous laisser saisir, promenade inconsciente dans une utopie dissimulée par les arbres, les dalles, les routes, les façades.

La série d’ateliers proposée autour des Villes invisibles de Calvino cherchera la ville invisible commune, les villes invisibles personnelles, d’après ces différentes pistes :
Jouer sur les oppositions : visible / invisible, montré / caché, marqué / non-marqué. Que trouve-t-on là où il n’y avait rien, et qui est apparu par ces opérations ? Le mythe, le fantasme, le rêve ? Qu’est-ce qui apparaît en creux ? Des fictions, des personnages, l’extraordinaire, le sous-visible ou le survisible ? 
Que voit-on les yeux fermés, il ne reste que les sons, comment les interpréter, les décrire, en faire autre chose que ce qu’ils sont réellement ? Que nous disent-ils qu’on avait pas entendu ? 

Ce qu’il y a du village dans la ville.

Ce qui y a de symétrique, la ville miroir : Saint-Germain-en-Laye. Reflet ressemblant : un château, un grand parc, un centre-ville près du château, mais à l’opposé d’une autre façon : toponyme ancré géographiquement et historiquement.

Ces documents — fournis aux participants en fin d’atelier pour laisser la découverte se faire jour après jour — présentent en détail les ateliers d’écriture à la manière de, partant de quelques villes invisibles.


[1Extrait du travail de la Maison de Sciences de l’Homme (MISHA, Strasbourg), 2009-12, intitulé Villes invisibles et écritures de la modernité vers une nouvelle géographie de l’identité.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Médias géolocalisés