Littérature Radio Numérique

accueil

erreur d’adressage

mardi 17 novembre 2020 - Ce qui nous empêche

(90) (mardi 17 onze vingt)
j’ai oublié de noter les dates – le truc le fait mais elles sont fausses – d’ailleurs pas mal de choses sont fausses en ces temps tu ne trouves pas ? - qui tutoié-je ? je ne le sais(mais si, la lectrice, le lecteur) – il peut arriver aux ami.es du CLAN de passer je suppose : l’affaire se fait à bas bruit, Ivan Oroc a disparu des cadres et des radars – à cette heure, Los Angeles se réveille – non cette nuit non, l’ambiance était à la panique, mais de rêves non point – j’ai fait un chèque sur la société par actions simplifiée uninominale alors qu’elle est morte et enterrée depuis deux mille seize – la banque a moyennement apprécié (je suppose qu’on va m’infliger une amende – erreur entropie thalassothérapie cure calmants enfin un bazar quelconque tellement contemporain) c’était pour la bonne cause cependant, je tiens à le souligner votre Honneur, il s’agissait d’abonder le comité de soutien à Vincenzo Vecchi (auquel j’ai renvoyé un autre chèque)
– votre honneur – la vieillesse du Castor (folio 654) me tient compagnie aussi – on s’achemine doucement tandis que la pourriture règne mais que, soyons rassurés, la vente des sapins de noël aura bien lieu – chez les fleuristes ça sentira meilleur que chez les libraires (quelle iniquité) (on n’en est plus à ça d’ailleurs) (j’ai vu que Carlos Guyancourt avait écrit (avec un ou deux nègres soyons justes) un livre : avec celui du ministre du fisc et du reste, voilà les vitrines achalandées) (quel manque de discernement hein) (il y a aussi des Dark side of the moon ou autre Echoes qui tournent en boucle parfois – la musique ou la huitième de Beethoven ou la 41 de Mozart) faire bonne mesure, faire attention, mentionner le triangle de Karpman (un petit message de service du frangin) – un mardi comme un autre (jour de marché à Belleville et place des Fêtes) (je ne suis pas particulièrement en forme si c’est ce dont il s’agit) (je mets à jour les listes des commentaires des poèmexpress à Lulu – on peut prendre appui sur les dates à présent (dans la précédente, j’étais en retard d’une semaine, ça ne m’avait pas spécialement choqué)