Littérature Radio Numérique

accueil

trois décembre - hebdomadaire

jeudi 3 décembre 2020 - Ce qui nous empêche

(98) trois décembre (trente troisième passé)
quatre morceaux de cabillaud, plutôt des queues, morue baccalau – dans un sac, avec de la glace et des papiers autour : le poisson était pourtant pourriture
dans le garage, je sors de l’auto et là, un camion passablement noir me bloque impossible de sortir (alors que c’est pourtant possible, parle haut j’imagine – mais non – un peu du Vieux fusil je crois bien) (scénario de qui, déjà (Pascal Jardin) (je confonds avec Lacombe Lucien) ? Noiret Schneider je crois bien – je ne sais plus, les clés sur le tableau de bord de la voiture, le passage d’un repris de justice ? - je ne sais plus, mais de l’ambiance, oui (fin de guerre et assassinats vengeurs des nazis)

bien des choses arrivent et ici se tarissent les mots – cependant la réclusion continue : on devait rentrer à Babylone, mais non (lundi dernier : il y a quelque chose entre ce qui nous empêche ici, provincial probablement, et ce qui nous permet, à Botza) la lombalgie s’est déclarée vendredi 28 – écriture continûment ? pas vraiment (atelier d’hiver reprise de Norma) (l’orthographe de cet adverbe, vraiment une première) – lecture de « 13 novembre, des témoignages,un récit » les questions que je me posais déjà quand j’ai commencé à aller voir ce que voulait ce projet – j’en avais entendu parler vers l’année d’avant la dernière, j’avais l’intention de le rejoindre, comment et dans quelles conditions je n’en avais pas idée – mais je me suis inscrit au séminaire mensuel (dans ces cas-là, je me sens illégitime au possible) (cette affaire d’illégitimité est l’empreinte de l’histoire – cohabitent en moi la nécessité de l’individualité marquée au sceau de mon grand-père paternel et celle du collectif du communisme, plutôt produite par l’idéologie marxiste (« marxiste tendance Gramsci » disait Jacques Goimard au dessus de sa cravate multicolore)) – le livre indique les circonstances et les modes opératoires (on y apprend que les saloperies parfaitement dégueulasses qui ourdirent les faits (la plupart sont crevés et c’est peu dire que c’est tant mieux - des types : l’humanité...) qui ont marqué cette soirée de terreur s’amusaient et sourire aux lèvres procédaient à des mises à mort, balle par balle, des survivants notamment au carrefour Faidherbe-Charonne – une grande partie de ma vie dans ce quartier, un peu de difficultés à me souvenir mais probablement de soixante-dix-sept à quatre-vingt-treize - soit seize ans (les sept premières outremer, treize en Somme, une et demie aux Invalides, une rue Cujas, quatre rue de Lille, puis vingt-deux (vingt-sept donc cinq à Botza) à Belleville) – il faudrait marquer spécialement les jours ou les dates, mais non, je ne le fais pas, pourtant les indices informatiques qu’on cherche à relever pour les îles numériques sont d’un certain secours : c’est une entreprise de mémoire que j’ai entreprise il y a bien longtemps – tandis que crâne d’œuf a cassé sa pipe, quatre-vingt-quatorze ans quand même, quelques uns à la finance au Louvre, puis durant sept chef de l’état, les trente-neuf suivants appointés aux frais de la république – comparaison n’est pas raison, il n’avait que vingt-sept ans de plus que moi (je te parle même pas de sa retraite désormais de réversion à qui déjà, je ne me souviens plus guère : Anne-Aymone si – l’image du couple et de leurs enfants (cinq au bas mot) qui marchent dans la campagne, une de paris-wtf-match – journal si magnifique que le DF qui est l’objet d’une partie du travail (d’un des travaux) en cours le connaissait par cœur, le racheta et en fit une perle de la maison qui portait son nom (avec son ami Jean-Luc Lagardère qui voulait devenir nabab télévision malheureux berlusconi (quand tu nous tiens) ...- et son fils ahlala…) - ces affaires-là m’indisposent mais il me faut y penser aussi