Littérature Radio Numérique (qui ? - Adhérer/Soutenir - rss - podcasts - Soundcloud)

accueil

In Situ / Incipit

mardi 14 mars 2017

Incipit, micro-festival de lectures-performances, a eu lieu les 27 et 28 janvier 2017 à la galerie Six-Elzévir dans le cadre de l’exposition In Situ. Organisé par Philippe Aigrain et Mathilde Roux, il a réuni 15 auteurs invités à donner forme à un corpus inédit autour d’un personnage-prétexte, Joseph-Ignace Guillotin, homme de science et de lettres, écrivain frustré sans doute, dont les démarches ont été mal comprises par son époque. Chacun s’est approprié cette thématique en échos, retournements, parallèles et associations d’idées diverses. Et c’est tout un pan de la création littéraire contemporaine qui a donné de la voix.

Vous pouvez les écouter sur cette page, conçue par Mathilde Roux et animée par Joachim Séné.

Les auteurs d’Incipit, première édition  :
Philippe Aigrain
Delphine Bretesché
Anael Chadli
Piero Cohen-Hadria
Marie Cosnay
Claude Favre [1]
Virginie Gautier
Myrto Gondicas accompagnée de Lucie Pouille
Christophe Grossi
AC Hello
Charles Robinson [1] accompagné de Violette Pouzet-Roussel
Anne Savelli
Lucie Taïeb
Benoît Vincent [1]
Guillaume Vissac

 

Cet évènement trouve son origine dans un malentendu à la fois phonétique et littéraire, relaté dans l’appel à contribution proposé par Philippe Aigrain aux auteurs : "Tout commença lorsqu’une potesse fut requise de dire quels poètes l’avaient particulièrement influencée. On ne sait pas exactement ce qu’elle répondit, mais un article de presse parut mentionnant parmi ses références un certain Monsieur Guillotin (Joseph-Ignace de son prénom), qui passa à la postérité pour avoir proposé comme mode d’exécution ce qu’on appela – à son grand regret – la guillotine. Intrigués, quelques potesses et poteux partirent alors à la recherche de tous les poèmes guillotins ainsi que de leurs compagnons visuels et sonores. Ils en trouvèrent dans des lieux lointains et étranges comme la commune de Concoret (Morbihan) où pousse depuis mille ans en bordure de la forêt de Brocéliande un chêne de Guillotin sous lequel on raconte que de nombreux poèmes furent déclamés. Le corpus guillotin s’étend fort loin des lieux où naquit Joseph-Ignace (il inclut des rapports d’anthropologues sur des sociétés premières) et s’étend bien après son décès. Des rumeurs font état d’un gang de coupeuses de têtes sans qu’on puisse leur attribuer des actes avérés de ce genre. Des appels furent lancés à ce que Guillotin « se relève d’entre les morts, fauchant les fâcheux et fâchant les faux-jetons ». Le corpus guillotin ne circulant pour l’instant que sous le manteau, il fut décidé de procéder en janvier prochain à sa première apparition publique dans un beau lieu sis au six de la rue Elzevir, d’une famille de typographes et imprimeurs dont des monopolistes modernes se sont approprié le nom."

 

 

Des prolongements sont à venir :

- Incipit sur remue.net, avec l’ensemble des textes réunis et présentés par Marie de Quatrebarbes.

- Incipit dans la revue Mouvement, avec une recension réalisée par Laura Boullic.

- Et pour la suite de la suite, l’étoffement du corpus guillotin n’appartient à personne parce qu’il appartient à tous. Idées et initiatives bienvenues pour de prochaines éditions !


[1les enregistrements de Claude Favre, Charles Robinson et Benoît Vincent ne sont pas disponibles mais leurs textes - ainsi que la totalité du corpus - sont présentés sur remue.net.