Les villes passagères

à propos des Villes passagères

samedi 1er septembre 2018

Les Villes passagères est une déambulation fictive et réelle, entre le visible et l’invisible, le connu et l’inconnu, le spectaculaire et le caché, les marges, les strates, les temps ; proposée par le collectif L’aiR Nu.

Les Villes passagères se composent à l’origine de textes écrits en atelier, en partenariat avec l’Université Paris-Est Marne la Vallée dans le cadre d’un projet de maquette urbaine interactive, d’une part, dans celui de la construction d’un écoquartier à Châtenay-Malabry (partenariat avec l’UPEM, la mairie de Châtenay et la société Eiffage), d’autre part.

Les Villes passagères se composent également de créations inédites de L’aiR Nu, d’extraits de textes d’un corpus lié à la ville, de sons, de photographies et d’autres projets menés en d’autres lieux, liés à la ville ou au Grand Paris, avec d’autres partenaires à venir.
Ainsi, en parallèle peut-on également découvrir des textes écrits au lycée du Parc des Loges d’Évry (résidence d’écriture Ile-de-France d’Anne Savelli) ou par des étudiants du DU « écriture créative et métiers de la rédaction » de l’université de Cergy-Pontoise (ateliers de Joachim Séné). Ainsi, également, les villes du Grand Paris ont-elles vocation à voisiner avec d’autres, plus lointaines : une minute à Marseille, par exemple.

Le contenu de ce site est disponible au partage, citez, partagez, mixez, librement, si vous ne trouvez pas l’auteur ou l’autrice d’une photo ou d’un texte demandez.

Médias géolocalisés