Nos îles numériques

entre connexion et déconnexion

Entre "chouette" et "grrrrrr"

vendredi 15 janvier 2021

Au quotidien, le numérique m’accompagne et me plaît tout autant qu’il
m’exaspère.

Dans la colonne "chouette", je mettrais :

  1. il m’aide à maintenir le contact avec des personnes que j’aime, que
    j’apprécie et qui physiquement vivent loin de moi
  2. il me permet de m’exprimer et de raconter mes histoires sur mon blog
  3. il me permet de podcaster de la musique et des émissions de radio, de
    trouver des partitions de violoncelle et de découvrir des sons, des livres
    et des revues en ligne
  4. il me donne la possibilité de m’abonner à des sites d’info sans
    publicité
  5. il facilite certaines de mes démarches (banque, administrations)
  6. il me permet de trouver rapidement la traduction de certains mots dans
    d’autres langues

Dans la colonne "grrrrrr" je mettrais :

  1. il m’hameçonne souvent (c’est aussi de ma faute, je sais, mais je
    ne sais pas encore vraiment résister à l’appel de Twitter, de ses
    algorithmes et de son vire-vire permanent)
  2. il me mange du temps que je pourrais consacrer à davantage écrire
  3. il me fatigue la tête et me perturbe le sommeil lorsque je surfe trop
  4. il me pompe l’air avec ses publicités surgissantes
  5. il me frustre beaucoup (les j’aime et les fugaces échanges de
    messages ne remplacent pas le contact face à face, en chair et en os)
  6. il peut appauvrir mon expression en me laissant supprimer des mots, en
    allant au plus simple, au plus rapidement digérable
  7. il ne restitue ni le goût des êtres et des choses, ni leurs odeurs
  8. il est totalement dépendant de l’électricité

Bon, entre connexion et déconnexion, mon cœur balance. Depuis des
années.

Votre enquête a le mérite de me permettre de me poser, de réfléchir et
de toucher du doigt que la voie à emprunter doit être celle qui
m’apporte bien être, paix et plaisir.